Le site de Gisèle Didi utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.

PREV

NEXT

Gisèle Didi

Insoumise aux contraintes des accords formels sur les droits à l’image, Gisèle Didi a constamment questionné la substance même de ces contrats, cherchant à établir un niveau de confiance transcendant les formalités. Pendant 10 ans, elle a eu une pratique argentique en noir et blanc, axée sur le portrait et le reportage.

L'an 2000 a été une rencontre exaltante avec l'ère numérique, donnant naissance à son premier site internet. À ce moment pivot, elle a proclamé sa souveraineté en tant que sujet, scellant un pacte éternel de droits à l'image avec elle-même.

Elle s'est plongée dans une effervescence créative, tissant un flux ininterrompu d'images, d'autoportraits et de portraits. Pour elle, cela représentait la trame reliant l'énergie vitale à l'instinct, explorant simultanément les profondeurs de l'individu et les horizons universels de l'âme humaine. Cette énergie se cristallisait en un mouvement perpétuel, oscillant entre équilibre et déséquilibre.

Au-delà du résultat final, l'artiste accorde une importance primordiale au processus créatif lui-même, enraciné dans une temporalité où le mouvement incessant et la quête sans fin prévalent.

En 2019, à Lormes, dans la Nièvre, elle ouvre sa propre galerie, l'Espace Didi de Mars, marquant ainsi une affirmation décisive à l'aube de ses 50 ans.

Le confinement de 2020 a été un creuset fertile pour l'éclosion d'un double intérieur, un alter ego captif, dépouillé de sa grâce, rempli de découragement et de terreur, contrasté. C'est à cet instant qu'a débuté un voyage exploratoire vers la multiplicité, appelant d'autres femmes à se joindre à cette quête.

Gisèle Didi n'a jamais cessé de créer et de présenter son travail, de Paris à New Haven, de Bamako à la Géorgie, et dans l'immensité des réseaux, même si la reconnaissance financière de son art lui a souvent échappé, hormis pendant ses dix années de service dans le merchandising pour Louis Vuitton.

Depuis son enracinement dans la Nièvre en 2012, la nécessité de reconstruire entièrement loin de l'effervescence urbaine l'a poussée à repenser l'image dans un contexte rural. Elle a ainsi organisé de nombreux événements et en 2021-2022 des masterclass avec des intervenants qu'elle affectionnait, cherchant à insuffler un souffle là où la culture visuelle peut paraitre moins présente.

© 2018 Gisèle Didi - Tous droits Réservés. Mentions légales

Réalisation : Com Onweb